Agences Immobilieres Solvimo
Reseaux Sociaux
Mon Espace Personnel
Connexion
geoloc
RECHERCHE
Votre Newsletter Solvimo
tel
email
édition du 11 mars 2017

Retour au sommaire
Chaque année, l'Insee livre une étude sur les Conditions de logement en France. Celle parue le 21 février s'étale sur la période 2009-2013. Un premier constat s'impose : en quarante ans, la part des ménages propriétaires occupants a augmenté de 10 points.

  DEPUIS 1984, LE TAUX D'ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ A AUGMENTÉ DE 7 POINTS.

  LE MOUVEMENT S'EST INFLÉCHI EN 2010, CONSÉQUENCE DE LA CRISE FINANCIÈRE DE 2008.

  34,6 % DES PRIMO-ACCÉDANTS AVAIENT ACHETÉ DANS LE NEUF EN 2013.

  LES DURÉES D'EMPRUNT REPRÉSENTENT EN MOYENNE 3,5 ANNÉES DES REVENUS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ.

Les trois quarts des plus de 65 ans sont propriétaires

En 2013, en France, 57,9 % des ménages sont propriétaires de leur logement. Soit une hausse de plus de 7 points depuis 1984, « favorisée par les différentes politiques volontaristes d’accès à la propriété et par l’attrait des ménages pour ce statut résidentiel ». Logiquement, ce taux varie en fonction de l’âge des ménages. Si, lorsqu’on a moins de 30 ans, on est propriétaire à 13,6 %, la proportion augmente considérablement pour la tranche suivante (46,1 % pour les 30-39 ans), devient majoritaire pour les 40-49 ans (56,4 %) et atteint 74,1 % pour les 65 ans et plus.




Des hauts et des bas depuis 1973

L’augmentation du nombre de propriétaires enregistrée depuis quarante ans a connu des variations : après avoir ralenti au cours des années 1990, le taux d’accès à la propriété s’est redressé au début des années 2000 jusqu’à la crise de 2008, pour s’infléchir de nouveau en 2010. La baisse des taux d’intérêt et l’allongement des durées d’emprunt expliquent le bon maintien du taux d’accession à la propriété depuis 1973, malgré les très fortes hausses du prix de l’immobilier, notamment entre 2000 et 2008.




L’achat dans le neuf reprend des couleurs

Au début des années 1980, le neuf concentrait la majorité des acquisitions, pour retomber à un tiers dans la décennie 2010. Depuis, la part de nouveaux propriétaires résidant dans un logement neuf remonte, pour atteindre 34,6 % en 2013
Géographiquement, depuis le début des années 2000, l’accès à la propriété se développe dans les zones rurales, essentiellement périurbaines, et représente 35 % de nouveaux propriétaires en 2013.




Des jeunes ménages de plus en plus endettés

Sur la période 2009-2013, le montant de l’emprunt des jeunes primo-accédants (moins de 30 ans, selon les critères de l’Insee) représentait 3,5 années de leurs revenus, contre 2,4 années sur la période 1998-2001. Avec pour corollaire, l’allongement des durées d’emprunt : 21,5 ans en moyenne contre 16 ans auparavant.
Par contre, ces jeunes ménages ont pu profiter de la baisse des taux d’intérêt qui se sont élevés à 3,4 % toutes durées confondues, contre 5,2 % au début des années 2000. À cela s’ajoute, la mise en place du PTZ (prêt à taux zéro) au début des années 2010.
Un emploi stable, des revenus réguliers, une capacité à épargner et un apport personnel sont les conditions « les plus prégnantes » pour accéder à la propriété. D’ailleurs, concernant l’apport personnel, sa part a augmenté en moyenne de près de 30 % entre 2002-2006 et 2009-2013. Et pour 1 jeune nouvel accédant sur 3 qui a la chance de bénéficier d’un don particulier, d’une donation ou d’un héritage, son apport personnel s’en trouve abondé de 35 %.